DFMB : un son d’enfer venu de Niou-Niort

22 mars 2013 at 22:12 3 commentaires

Don't forget my breakfast l'album

Don’t forget my breakfast l’album

J’entrouvre exceptionnellement une fenêtre dans ce blog un-peu-beaucoup mort (1) pour évoquer mon coup de cœur du moment : le premier concert de Don’t forget my breakfast. DFMB de son petit nom, c’est le projet solo de Manu Masko, celui à qui les Niortais doivent un peu de la lumière des celtiques de Red Cardell. Le batteur du groupe breton, dont la grande carcasse et la Yamaha (rouge, isn’t it ?) ne cessent de me rappeler feu mon ami Coche, raconte avec DFMB l’histoire improbable d’un croissant, jaune évidemment, qui devient une star à New York. Croustillant, doré et en plastique.

Touriste émerveillé par la grande ville où on ne dort jamais, DFMB nous livre les pérégrinations musicalement noctambules du french croissant au pays de la grosse pomme. Dès la première écoute du CD démo, j’avais accroché au concept de ce son non identifié qui flirte avec malice entre le groove et le funk, le jazz-club des années 30/50 et l’électro d’aujourd’hui. Excellente impression confirmée à la sortie de l’album, fin février chez Keltia. Voici 10 titres qui nettoient l’hiver et donnent des fourmis dans les jambes, 10 titres nourris de multiples influences et de pure énergie. Faut dire qu’il a su s’entourer le garçon : 8 musiciens (dont une puissante section cuivres et le fameux Joël Grizeau à la guitare) et 2 chanteuses, l’ingénieur du son Ariel Borujow au mixage et Jimmy O’Neill, le chanteur des Silencers, à la co-écriture des textes.

Après avoir suivi les aventures humoristiques du p’tit croissant niortais du métro new-yorkais à la plage en passant par l’Inde, les Niortais l’attendaient de pied ferme pour son premier concert pendant Nouvelles Scènes. D’autant que la web série Once upon a DFMB tournée sous la houlette du sieur Simonnet avec Titus en guest a commencé à faire le buzz sur le net. Et que même la rédaction du JT local lui a ouvert l’antenne (à partir de 12:42).

Manu Masko à la batterie

Manu Masko à la batterie : on dirait pas un p’tit croissant,
là, dans la grosse caisse, sur la gauche ?
Niort – 21 mars 2013

Hier soir, c’est donc dans une salle du CAC transformée en club pour l’occasion que les mens in black – avec leurs cravates brodées au croissant ! – et les deux pimprenelles toutes de rouge vêtues ont déroulé le fil de cette histoire étonnante, appuyée par des images vidéos inédites en fond d’écran. C’est l’histoire d’un musicien qui, à l’aube de la quarantaine, va jusqu’au bout de son rêve, avec force talent et néanmoins humilité. Le plaisir communicatif de jouer et de partager, l’évidente complicité dans les regards, la satisfaction du travail (bien) accompli étaient au rendez-vous de cette première prestation et le public survolté ne s’y est pas trompé. On attend la suite avec impatience et on souhaite au french croissant de se faire une (belle) place au soleil.

Au fait, les Niortais trouveront le disque à la Librairie des Halles ou chez Michel-Edouard, les autres sur le site de la Fnac.

(1) J’en demande même pas pardon à mon 0,25 lecteur trimestriel qui s’en fout comme de son premier modem. Pour les réclamations, doit y avoir mon mail quelque part sur le site.
Publicités

Entry filed under: Actu à Niort, Concert chroniques. Tags: , , , .

Niort aux Guignols

3 commentaires Add your own

  • 1. Patrice  |  6 janvier 2014 à 14:51

    bonjour…curieux par nature, niortais de coeur et de raison, je ne peux QUE souscrire : tout est merveilleusement dit sur DFMB & THE FRENCH CROISSANT, véritable révélation niortaise pour moi dans ce « Club au CAC » des Nouvelles Scènes 2013!!

    Réponse
    • 2. Isabelle  |  6 janvier 2014 à 18:34

      Merci 🙂
      DFMB était aussi en novembre au Camji et il nous tarde de les revoir en terre niortaise

      Réponse
  • 3. Patrice  |  6 janvier 2014 à 20:13

    Zut!! C’est vrai je l’avais vu, et pas immédiatement noté et donc…fatalement raté, trop de « bins niortais » en novembre/décembre pour moi….il me tarde aussi de les revoir et qui sait de s’y croiser sûrement!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Derniers billets

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :