Noël trash

24 novembre 2007 at 21:46 Laisser un commentaire

Dans un mois c’est Noël et revoilà comme chaque année la vague de marketinge tout dégoulinant qui me donne envie de ruer dans les brancards.

Voici mes idées saugrenues pour un Noël trash, à offrir à vos amis qui ont de l’humour. Pas mal aussi pour vexer ceux qui n’en ont pas (ou pour un cadeau empoisonné, c’est selon).

Au rayon des livres, qu’on trouvera certainement à la Librairie du Pilori. Et sûrement aussi, en moins cher, n’importe où ailleurs sur le net, mais sans l’avantage de voir rougir la vendeuse.

51zg755t1jl_aa240_.jpgComment chier dans les bois. Derrière (c’est le cas de le dire ?) ce titre provocateur on reconnaîtra le célèbre best-seller de Kathleen Meyer. Un livre culte, tendance écolo radical, scato et désinvolte sur cet « enjeu majeur » de notre temps.

Sans rapport avec ce qui précède – malgré son titre – Les Merdophages, de Guy Tassigny. Extraits : « Le merdophage est donc une créature qui se nourrit et qu’on nourrit intellectuellement, moralement, spirituellement d' »aliments » n’ayant qu’une valeur quasi-excrémentielle. » (…) Il faut absolument empêcher les merdophages de penser. » (…) « J’en ai assez des inepties des journaux, du cinéma et de la radio. Je suis excédé par le mensonge tantôt arrogant, tantôt doucereux, qui ruisselle, qui dégouline dans tous les actes de l’existence, qu’on nous distille ou qu’on assène à tout propos et hors de propos. » Fichtrement d’actualité dans ces temps de formidable soupe, non ? On peut encore trouver d’occasion, sur des sites comme Chapitre ou Ebay, ce pamphlet édité chez Ocia. C’était en 1946, il y a… plus de 60 ans. Les temps changent ?

art_5349.jpgPour rester dans le même registre : L’Art de péter, chez Payot. Un classique (1751) de Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut. Qui porte le sous-titre suivant : « Essai théori-physique et méthodique à l’usage des personnes constipées, des personnes graves et austères, des dames mélancoliques et de tous ceux qui restent esclaves des préjugés ». Sans commentaire.

Sinon, c’est Niortais, pas cher (10 euros) et ça rapporte rien à part un grand éclat de rire : le porte-clés en métal mabitemonkouto du sculpteur Thierry Quitté, celui-là même qui a commis avec Les Vernisseurs Le plus vieux spectacle du monde.

Publicités

Entry filed under: Gribouillages. Tags: , , , , , , , .

Marcel Kanche : Divine Idylle L’affaire Guillaume Dasquié

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Derniers billets

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :