Herman Düne : géant

14 octobre 2007 at 22:31 Laisser un commentaire

On les classe parmi les pionniers de l’anti-folk en France. Depuis la fin des 90’s, les Herman Düne cumulent une centaine de titres officiels sur sept albums… sans maison de disques. Jusqu’à Giant, sorti chez Emi à l’automne 2006, alors que l’un des pilliers du groupe, André, s’est installé à Berlin, sans assurer ni la promo ni la tournée. Beatniks des temps modernes, leur vie, c’est la route et la scène. Partout. Dans les bars, les rues, les salles. Le 12 octobre à l’Espace culturel Leclerc, Herman Düne a donné toute la force de son talent : solaire et généreux, prolifique et léger. Après le concert, David-Yaya (chant-guitare) et Neman (batterie) se prêtent avec nonchalance et gentillesse au jeu de l’interview par l’ingénue de service.

hermandune.jpgGiant est le titre de votre album, sorti l’an dernier. Géant… comme vous ?
Neman. On a pris ce nom car on a enregistré au Pays de Galle, dans un endroit mystérieux avec des histoires de géants, des contes. Et puis David, qui réalise toutes nos pochettes, avait envie de dessiner un géant. C’est David qui écrit les chansons.

Turner Cody a fait votre première partie et vous avez joué quelques morceaux avec lui. Ça vous arrive souvent ?
David. Oui, il fait nos premières parties depuis longtemps. On a souvent eu des premières parties qui ne nous allaient pas dans l’ambiance, ça ne met pas de bonne humeur pour jouer après (rires). On préfère prendre quelqu’un comme Turner Cody qu’on admire, c’est bien de pouvoir développer un truc avec quelqu’un quand on peut choisir.
On a enregistré sur ses trois derniers albums avec nos musiciens, c’est un plaisir et c’est pratique par rapport à l’installation des instruments quand on joue juste après. Mais même avec des gens avec lesquels on n’a pas l’habitude, on le fait, de jouer sur leur partie. Comme avec Julie Doiron ou Jeffrey Lewis.

C’est quoi les sujets qui inspirent vos chansons ?

David. Ce qui m’intéresse en fait, ce sont les chansons d’amour. En tant qu’auditeur aussi d’ailleurs. C’est le sentiment qui se marie le mieux avec les chansons.

Pourquoi ne chantez-vous qu’en anglais ?
David. J’aime ça. Je trouve ça beau. Je n’aime pas les chansons dans une autre langue, les musiques faites pour un territoire en particulier, comme s’il fallait qu’on s’adapte à la cible et au marketing. Par exemple dans cette salle, il y a plein d’affiches de groupes qui ne tournent que sur un territoire particulier. Je trouve ça déprimant. C’est sûr, si je faisais de la musique instrumentale, je ne me poserais même pas la question.
Neman. On a grandi avec la musique anglo-saxonne, nous n’avons pas d’affinités avec la musique française.
David. La musique française, ce n’est pas ce que j’écoute. C’est un milieu renfermé sur lui-même, et j’aurais trop peur de me faire renfermer avec les autres !

Justement, quelles sont vos influences ?
David. Essentiellement la musique américaine des années 1953-1973. Il y a une déferlante de groupes et de chansons incontournables, je ne pourrais pas les citer tous. Chuk Berry, Léonard Cohen, Bod Dylan, Hooker….

On se sent transporté aux États-Unis quand on vous écoute…
David. C’est un pays que j’adore à plusieurs égards. Et pour plein de raisons. Là-bas je suis un étranger puisque j’ai la nationalité suédoise, mais c’est là-bas que je me sens chez moi. C’est un pays qui nourrit facilement la création, où il n’y pas de formes établies. Contrairement à d’autres où la chanson est comme un patrimoine national…

Qu’est-ce qui vous inspire après tout ce temps pour écrire des chansons ?
David. Les mots eux-mêmes dans la langue anglaise, un agencement, des consonances. On croit savoir pourquoi on écrit et quelquefois, des années après, on se rend compte que non, ce n’était pas une idée. Juste jouer avec les mots.

Propos recueillis par Isabelle Jeannerot

Publicités

Entry filed under: Concert chroniques, Interviews. Tags: , , , , .

Le net et la rumeur Grève vs Sarkozy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Derniers billets

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :